Mon système de sauvegarde en juillet 2012

On s’étonne souvent de mon système de sauvegarde, des redondances ou de sa complexité. Toutes ces personnes n’ont pas perdu les deux derniers mois de développement d’un projet de deux ans à rendre trois semaines plus tard (~1997) ou plusieurs années de photos (~2002).

Enfin pas encore.

Données

Découpage et rangement de mes données à sauvegarder :

  • agile
    données qui changent souvent (programmation, configuration, etc.) ou en cours d’écriture (documentation, etc.) et qui ne sont pas privées (je publie mon code) ou très peu.
  • confidentiel
    généalogie, photos, sauvegardes de services externes, de téléphone, etc.
  • dormante
    données qui changent très peu (fond d’écran, ebooks, etc.) et n’ont pas de  caractère privés. Il est possible de trouver un rapport avec un pseudo et/ou une activité (screenshot de jeu par exemple)
  • jetable
    données que je garde mais que je peux «perdre» et qui n’ont aucun caractère privé
  • privee
    données privées (comptabilité, scan de document administratif, etc.). Dans un container truecrypt.
Tableau récapitulatif :
Chemin Importance Confidentialité Taille (en Go) Fréquence de sauvegarde
agile *** ** 1 «temps réel»
confidentiel *** *** 45 toutes les heures
dormante ** * 20 toutes les nuits
jetable * * 20 toutes les nuits
privée *** *** 1 «temps réel»

Outils

  • TrueCrypt pour créer les containers
  • SSH Filesystem pour monter un système de fichier distant au travers d’un tunnel SSH
  • rsync pour faire de la synchro incrémentale
  • BackupPC pour la sauvegarde locale (serveur et interne)
  • FileZilla pour la sauvegarde vers le NAS local

Cf. Sauvegarde avec rsync dans un container Truecrypt distant monté par ssh avec sshfs pour articuler ces outils entre eux.

Matériels de sauvegarde

Services

  • SpiderOak sauvegarde, synchronisation et partage en ligne (100Go pour 100$/an), chiffrement à la source, multi-plateforme, python.
  • Crashplan sauvegarde en ligne (illimité pour 50$/an) et entre amis, parents, etc. (je te laisse 100Go chez moi, héberge moi mes 80Go). Gratuit pour la version sans sauvegarde paramétrée (priorité, filtre, etc.)
  • hubiC sauvegarde et partage (synchronisation prévue) en ligne (100Go pour 12€/an), multi-plateforme, service et hébergement en France par OVH.
Plus utilisé :

Organisation

Données envoyés :

  • Totale chez CrashPlan (automatique).
  • Totale chez SpiderOak (automatique).
  • Totale en interne (disque différent) par BackupPC (automatique).
  • Données importantes (*** sur le tableau) sur un NAS hébergé par SSHFS (manuel / automatique).
  • Données multimédia en local sur un NAS (manuel).
  • Données multimédia chez hubiC (manuel).
  • En fonction de l’utilisation d’internet, de la place dispo, etc. telles ou telles parties chez telles ou telles personnes par CrashPlan (automatique).

Données reçues (en interne est le petit nom de /backup, mignon petit disque dur de 500Go) :

  • Le serveur local en interne par BackupPC.
  • Autres PC du LAN en interne par CrashPlan.
  • Personnes qui hébergent mes donnée par CrashPlan en interne par CrashPlan.

Conclusion

« (Only wimps use tape backup: _real_ men just upload their important stuff 
on ftp, and let the rest of the world mirror it ;) » (source) – Linus Torvalds

Oui. Mais on est pas tous Linus :)

Une réflexion au sujet de « Mon système de sauvegarde en juillet 2012 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *